Un petit pas pour l’humanité

Un petit pas pour l’humanité

fullsizerender-150x150Qu’y a t-il d’admirable à envoyer des hommes sur la Lune, si, à côté de cela, on continue de s’entretuer pour le contrôle des ressources de la Terre ? Qu’y a t-il d’admirable aux progrès de la science quand ces progrès ont pour conséquence la destruction du vivant ? Il faudrait s’interroger à l’école sur cette notion de « progrès ». Raser une forêt pour construire une usine, est-ce un progrès ? Se déplacer en voiture automobile plutôt qu’à pied ou en voiture à cheval, est-ce un progrès ? Communiquer, grâce à internet, avec un correspondant lointain, mais ignorer tout des conditions de production des aliments qui remplissent les rayons des supermarchés, est-ce un progrès ? Se faire livrer un objet en quelques heures, plutôt que de savoir le fabriquer, est-ce un progrès ?

Nous sommes devenus si ignorants de tout et si dépendants de l’industrie pour nos besoins de base (manger, boire, se vêtir) que nous avons fini par nous couper du monde. Nous lui avons substitué un monde artificiel, technique, virtuel, spectaculaire, ultra connecté, dans lequel nous sommes en permanence surveillés et « ciblés » en tant que points d’écoulement potentiels de multiples flux de production mondialisés. Ce monde artificiel, médium entre nous et le monde naturel, est une organisation qui possède sa propre logique, en grande partie contradictoire avec celle de la vie, et qui, au nom de la sécurité ou du confort, prive l’homme du peu qui lui reste de liberté.

Plus ce monde artificiel grandit, plus, en effet, l’homme, en tant que créature pensante et unique, disparaît, pour devenir une abstraction au sein de cette organisation de plus en plus démesurée et incontrôlable. D’autant plus que cette organisation tend à devenir de plus en plus invisible. Ceux qui sont nés dedans, qui baignent dedans  depuis leur naissance, ne soupçonnent même pas son existence. Ils pensent que cette organisation intermédiaire est le monde réel. Ils ne savent pas que le monde réel est autre. Pour eux, la nature est une sorte de parc d’attraction, plus ou moins dangereux, mais, heureusement, parfaitement sous contrôle.

Quand cette nature reprendra le dessus et fera exploser l’organisation artificielle et ses structures mentales censées la « dominer » depuis deux ou trois siècles, combien de ces enfants du siècle nouveau auront la souplesse mentale pour survivre psychiquement au choc ? Combien seront capables de redevenir, sur une planète brûlante et secouée de spasmes, des hommes naturels ?

L’homme s’est éloigné à grands pas de son centre de gravité : la terre et la vie qui y prospère. Il faut rendre à Amstrong ce qui appartient à Amstrong : son premier pas sur la Lune était nuisible. Le progrès aurait été de ne pas construire de fusées inutiles et de s’occuper à concevoir des moyens de peupler la Terre sans la détruire.

 

 

L’email a bien été copié

 

Un petit pas pour l'humanité dans Billets
L’email a bien été copié

 

 dans Billets
L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

Laisser un commentaire

Alternative Citoyenne Saint... |
Laurent TOUZET |
mens2020 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lindigne
| Polblog1i4
| Belfontenn Doubout